Le Puy Chavaroche et la Roche Taillade
miod > crapahutage > le Puy Chavaroche et la Roche Taillade
L'objectif de la journée était d'aller au Puy Chavaroche. Mais comme le Puy Chavaroche, tout seul, est vite gravi, j'ai souhaité prolonger en me dirigeant vers le Roc des Ombres, via la Roche Taillade et le Roc d'Hozières.

Compte tenu de la chaleur, et comme je n'avais pris que trois litres d'eau avec moi, j'ai préféré ne pas aller plus loin que la Roche Taillade, en m'offrant toutefois un détour par le Puy d'Orset.

Environ 10 km en un peu plus de 4 heures (pauses hydratation et admiration du paysage comprises).

Zone arpentée

Itinéraire emprunté

En cliquant sur chacune des images dans la narration ci-dessous, vous aurez accés à la même image, en haute résolution (25 fois plus grande).

Départ au col de Redondet, un peu en contrebas du Pas de Peyrol. Le relief qui se trouve derrière le panneau du col est la Chapeloune, près de 150 mètres plus haut.
Du col partent plusieurs sentiers. L'un redescend vers Mandailles, un autre contourne la Chapeloune par le nord. Celui qui m'intéresse est celui qui part tout droit, en direction du Puy Chavaroche.
Des trois chemins, il s'agit aussi du chemin qui monte avec la pente la plus forte, au cas où il resterait un doute.
Même si j'ai la Chapeloune presque en ligne de mire puisque le chemin passe sur sa gauche, après quelques dizaines de mètres d'élévation, il serait dommage de ne pas regarder derrière moi. Sans surprise, la pyramide du Puy Mary me fait face, et à sa droite, une pyramide plus petite et sans nom surplombe la Roche Noire (qui se trouve en contrebas de la route). Plus à droite, une partie des fours de Peyre Arse, qui seront mieux visibles lorsque je me serai un peu plus élevé.
En me tournant plus à droite, le Puy Griou et le Puy de l'Usclade. Au loin, à gauche du Puy Griou, le Plomb du Cantal.
Et en me tournant un peu plus, les deux bosses de l'Élancèze et le Courpou sauvage.
Un gros plan sur le Puy Griou.
Au bord du sentier (qui passe à droite), un affleurement rocheux.
Le même, en arrivant à sa hauteur.
Au loin, la crête conduisant au Puy Chavaroche n'est plus très loin.
En me retournant, si le Puy Mary est à moitié masqué, le Puy de Peyre Arse avec son creux, est bien visible, ainsi que ses fours, à droite.
Rapide intermède botanique.
Plus que quelques mètres avant d'atteindre un col.
Je passe près d'une excroissance rocheuse, dont il semble qu'un bloc s'est détaché, au vu du creux de forme carrée en son centre.
Me voilà au col de... Redondet. Pas le col routier cette fois-ci, mais le col des chemins de randonnée.
Avant de prendre la route du Puy Chavaroche, au loin à droite sur l'image...
...je profite de la vue vers le nord-est. Au premier plan, de gauche à droite, le Puy d'Orset, la Roche Taillade et, dans l'ombre, le Roc d'Hozières. Au fond, le Puy Violent semble prolonger vers la droite le Puy d'Orset, et le Roc des Ombres est visible entre la Roche Taillade et le Roc d'Hozières.
À droite du Roc d'Hozières et beaucoup plus loin, le rocher de l'Aygue. Plus près, en contrebas du Roc d'Hozières et boisé sauf au sommet, le Roc du Merle.
Gros plan sur la Roche Taіllade, le Roc des Ombres (au fond) et le Roc d'Hozières.
Je commence à m'élever en direction du Puy Chavaroche. Derrière moi, ce bloc rocheux mal taillé est la Chapeloune.
Vue rapide sur la Roche Taillade et le Roc d'Hozières qui est désormais de nouveau sous le soleil.
Le GR contourne la crête par le nord depuis le col de Redondet. J'emprunterai le chemin de crête au retour, pour une raison toute simple : la pente en sera moins raide dans le sens ouest-est. Mais même un peu en contrebas, les cairns du Puy Chavaroche sont désormais visibles.
Derrière moi, la crête allant du Roc d'Hozières à la Chapeloune et, plus loin, à gauche de la Chapeloune, le Puy de la Tourte.
Sur ma gauche, en direction du sud, un paysage de carte postale, avec le Puy Griou et le Puy de l'Usclade, devant la crête du Plomb du Cantal qui culmine juste à droite du Puy Griou.
Sur ma droite, en direction du nord, la crête du Puy d'Orset, de la Roche Taillade et du Roc d'Hozières et, plus loin, la crête allant du Puy Violent à gauche au Roc des Ombres à droite. Juste avant le Roc des Ombres, la brèche d'Enfloquet.
Le sommet n'est plus très loin, et les cairns ont disparu de mon champ de vision.
Après avoir franchi la zone rocheuse, me voici dans la dernière ligne droite, qui est aussi la plus pentue.
Avant la partie la plus raide de l'ascension, je prends le temps de regarder derrière moi. Le Puy Mary est dans l'ombre d'un nuage ; à sa droite, le Puy de Peyre Arse et ses fours et, tout à droite, le Puy Bataillouse ; à sa gauche, le Puy de la Tourte. Au premier plan, la ligne de crête que j'emprunterai au retour, sur laquelle on distingue un mince chemin, à comparer avec le GR, beaucoup plus large, qui passe plus bas sur le flanc gauche.
Gros plan sur le Puy de la Tourte. Plus loin à droite, le Puy de Niermont.
Allez, un dernier effort.
Le Puy Mary et son nuage parasol le couvrant d'ombre.
J'arrive enfin au sommet du Puy Chavaroche, couvert de cairns, dont celui dit « l'homme », qui approche les deux mètres de hauteur, à droite.
Autre vue des cairns. Pas de balise géodésique ici, ou alors elle est enfouie sous les cairns.
Entre les cairns, plusieurs cavités permettent de se tenir à plusieurs à l'abri du vent. L'une est pourvue d'un pieu, s'il vous venait l'idée d'y attacher un drapeau.
La vue vers l'est n'est guère différente des vues du Puy Mary lors de la fin de l'ascension. Vers l'ouest, en direction de l'Élancèze au loin, la crête continue...
Vers le nord, on sépare bien la crête du Puy d'Orset, de la Roche Taillade et du Roc d'Hozières, de celle, plus lointaine, du Puy Violent et du Roc des Ombres, brisée par la brèche d'Enfloquet.
La vallée de l'Aspre, qui prend sa source sur les flancs du Roc d'Hozières. Au centre, au fond de la vallée, la Bastide et, un peu plus loin, le Fau. Au loin à droite, le Puy Violent.
Vue sur la crête du Puy Chavaroche continuant vers l'ouest. Dans l'ombre, le Piquet. Juste à sa droite, le Cassaïre, la crête de Cabrespine et, bien plus loin au fond à droite, le Puy de Bassierou. Tout à droite mais beaucoup plus près, un relief sans nom dominant le buron de Chavaroche (hors image). À gauche, au-delà du chemin, le Courpou Sauvage.
Allons au Piquet ! En redescendant un peu, le relief tourmenté de la crête est plus visible, et l'ombre se retire du Piquet.
En passant, une vue sur les deux bosses de l'Élancèze et le Courpou Sauvage.
Je ne descendrai pas jusqu'au Piquet, cela ferait trop de dénivellée à remonter en pleine chaleur (et j'ai prévu de faire cette crête dans l'autre sens, depuis le col de Legal, à l'automne). Avant de faire demi-tour, voici une dernière vue de la crête.
Le sommet sans nom surmontant le buron de Chavaroche.
Je repars donc vers le Puy Chavaroche et ses cairns.
Gros plan sur le Puy Violent.
Gros plan sur la brèche d'Enfloquet et le Roc des Ombres.
Gros plan sur le Puy d'Orset, devant la brèche d'Enfloquet.
Après avoir passé le Puy Chavaroche, je me dirige cette fois vers le sentier qui arpente les crêtes. Notez la Chapeloune dans l'ombre, alors que le Puy Mary est de nouveau sous le soleil.
Premier sommet local sur la crête.
Derrière moi, le Puy Chavaroche.
Gros plan sur le Puy de Peyre Arse, les fours de Peyre Arse, le Puy Bataillouse et le Rocher du Bec de l'Aigle.
Nouveau sommet sur la crête. Elle est étroite, attention à ne pas s'éloigner du chemin...
...car la pente du flanc sud est raide, et c'est un euphémisme.
En approche du sommet suivant.
Derrière moi, une vue plus large du Puy Chavaroche.
Est-ce une gargouille ? Non, simplement un point de vue choisi pour vous offrir le Puy Griou... sur un plateau !
Avant-dernier sommet avant de redescendre au col de Redondet.
Vue sur le Puy Mary, avec le Puy de la Tourte à gauche, et le Puy de Peyre Arse à droite.
Dernier sommet de la crête...
...tout aussi étroit que les précédents.
Tiens, les véhicules garés au col de Redondet ne sont plus les mêmes.
Autre vue du Puy Griou, cette fois sur un lit de verdure.
Je redescends vers le col de Redondet. Face à moi, la Chapeloune.
Avant de partir vers la Roche Taillade, je vais m'approcher un peu de la Chapeloune.
Ce faisant, apparaît vers le nord, sur ma gauche, un petit suc rocheux. Au loin, la Roche Taillade et le Roc d'Hozières.
Je suis proche du sommet de la Chapeloune, mais visiblement il n'y aucun chemin praticable (sauf peut-être par les chèvres) pour atteindre le sommet. Je me contenterai de cette approche...
...et je vais partir en direction de la Roche Taillade. À sa gauche, le Puy d'Orset.
La Chapeloune et le Puy de la Tourte.
Je m'approche du suc. La pente n'a pas l'air trop raide à gauche, c'est une incitation à y monter.
Gros plan sur ce suc.
Me voilà à la base de son flanc ouest...
...puis au milieu de l'ascension...
...puis au sommet, formé de fines lamelles de phonolithe en équilibre précaire, obligeant à être extrêmement prudent en se déplaçant.
Du sommet, vue sur le Puy d'Orset, la Roche Taillade et le Roc d'Hozières.
Vue sur le Puy Chavaroche.
Interlude botanique, après être redescendu.
Je rejoins le GR en direction de la Roche Taillade.
La Roche Taillade, le Roc d'Hozières, et entre les deux, plus loin, le Roc des Ombres.
Un oiseau parmi d'autres, sur le chemin. Difficile d'en faire une photo de plus près !
Le Puy Chavaroche est bien loin, maintenant.
Le Roc d'Hozières.
La Chapeloune. La brèche en son centre n'est visible que depuis le nord-ouest, c'est une vue qui ne m'est pas familière...
Le chemin progresse vers la Roche Taillade.
Le Puy d'Orset.
La Roche Taillade.
Le chemin s'apprête à croiser une ligne de pierres. S'agit-il d'un chemin ?
La réponse est non, mais l'ascension le long de ces pierres est tentante... et je me laisse tenter.
Je rejoins ce pierrier. Les pierres du « chemin » deviennent beaucoup plus denses...
...mais ce chemin se termine en eau de boudin, un peu en aval d'un gros bloc rocheux infranchissable sans matériel.
Néammoins, de cette hauteur, je dispose d'une jolie vue sur la Chapeloune et le Puy Chavaroche.
Je retourne au chemin de randonnée, et un peu plus loin, un bourdonnement attire mon attention. Cette abeille attend, en vol stationnaire, que l'autre lui cède la place.
Le sentier, à droite, approche d'un col entre le Puy d'Orset et la Roche Taillade.
Au fond de la vallée tintent les cloches des vaches à l'estive.
Arrivé au col, je vois de nouveau la crête allant du Puy Violent au Roc des Ombres.
Je pars vers la gauche, à l'ouest, en direction du Puy d'Orset.
Sous cet angle il n'est guère impressionnant.
D'autres sons de cloche proviennent d'une autre estive, dans la vallée de l'Aspre, en contrebas au nord.
Vers l'est, j'ai vue sur la Roche Taillade, le Puy Mary, et le Puy de Peyre Arse dans l'ombre.
Comme d'habitude, ce premier bloc rocheux n'est pas le sommet : une fois dépassé, un autre bloc rocheux se dresse un peu plus loin.
Serait-ce le sommet ?
La présence de ce cairn, un peu plus loin, me permet d'en douter. Je vais donc aller jusqu'au cairn.
Le sommet du Puy d'Orset. Pas de balise géodésique pour confirmer.
Après le cairn, la crête descend doucement vers un éperon rocheux.
En face de moi, vers le sud, le Puy Chavaroche et la vallée du Rauffet.
De l'autre côté, vers le nord, le Roc des Ombres et la vallée de l'Aspre.
Le Puy Violent et la suite de la vallée de l'Aspre.
Gros plan sur l'excroissance rocheuse à l'ouest de la crête du Puy d'Orset.
Redescendu du Puy d'Orset, j'avance désormais vers le sommet de la Roche Taillade. Voici le premier obstacle contourné par le chemin.
Un sommet est proche, est-ce le bon ?
En tout cas, le chemin le contourne.
Enfin, quand je dis « chemin » ... le tracé est étroit et pas toujours bien visible, il ne doit pas être fréquenté. Ici, il passe en diagonale du bas à droite vers le haut au centre.
Il n'y a pas de véritable sommet à la Roche Taillade. Hormis quelques excroissances, son sommet est un plateau débouchant sur un a-pic.
Arrivé au bord, j'ai de nouveau vue sur le Puy Mary, ainsi que le Puy de la Tourte à gauche, et le Puy de Peyre Arse dépassant tout juste de la gauche du Puy Mary.
Et bien sûr, le Roc d'Hozières est tout proche.
Tout comme le Roc des Ombres.
Derrière moi, le Puy d'Orset. Je peux constater que le cairn que j'y ai trouvé est bien son sommet, vu d'ici.
Autre vue du Puy d'Orset en redescendant.
De retour au GR, je suis tenté de continuer vers le Roc des Ombres en passant le long du Roc d'Hozières, mais vu la chaleur, je préfère remettre à une autre fois. En redescendant de la Roche Taillade vers le col de Redondet, je me retrouve soudain presque nez à nez avec un petit groupe de moutons qui viennent de monter de la vallée du Rauffet. La pente était suffisamment forte pour que ne nous soyons pas vus les uns les autres avant d'être à quelques mètres.
Du coup, les moutons se hâtent de traverser un peu plus loin, afin de rester à bonne distance de moi.
Les voilà tranquilles, un peu plus bas.
Une dernière vue sur la Roche Taillade et le Roc d'Hozières, et au loin entre eux le Roc des Ombres, pour aujourd'hui.
De retour au col de Redondet, vue sur la Chapeloune, le Puy Mary et le Puy de Peyre Arse dans l'ombre.
D'autres moutons en descendant.
Un dernier panorama sur le Puy Mary, le Puy de Peyre Arse, les fours de Peyre Arse, et tout à droite le Puy Griou (et le Plomb du Cantal tout au fond, dans l'ombre).