Les cartes routières, témoins de leur temps
miod > cartes > évolution du territoire > Le barrage de St-Étienne-Cantalès
Note : il vous est possible d'obtenir une image en plus haute résolution (2 ou 4 fois plus grande) en cliquant sur chacune des images de cette page. Les cartes ont été numérisées à une résolution de 300 points par pouce.

Le barrage de St-Étienne-Cantalès

Le barrage de St-Étienne-Cantalès sur la Cère a été construit dans le Cantal de 1939 à 1945.

L'ensemble du barrage est visible sur la carte numéro 76, pli 11. Les extraits ci-dessous couvrent le tiers nord-ouest des plis 11 et 12.

Sur la carte de 1935, les travaux n'ont pas commencé mais, le barrage étant en projet, il est tout de même indiqué. Bien entendu, c'est le cours naturel de la Cère qui est visible.

En 1946, le barrage a été mis en eau. La route entre Renac et Espinet est submergée. Le viaduc du Ribeyrès, sur laquelle passe la ligne de chemin de fer entre Lacapelle-Viescamp (qui porte encore l'ancien nom de « la Capelle ») et Pers a dû être prolongé et (ceci n'est bien entendu pas visible sur la carte) ses piliers ont été enrobés dans du béton afin de résister à la pression de l'eau.

En 1971, le lac du barrage a été réduit à l'ouest pour permettre la réalisation d'une route reliant Braconat à St-Gérons.

En 1984, l'aménagement d'une base de loisirs a provoqué la construction d'une route reliant l'île à l'ouest de Lacapelle-Viescamp à la terre ferme : cette île est donc devenue une presqu'île.
Suite : le barrage de Serre-Ponçon