Les cartes routières, témoins de leur temps
miod > cartes > évolution du territoire > La forêt du Grand-Orient
Note : il vous est possible d'obtenir une image en plus haute résolution (2 ou 4 fois plus grande) en cliquant sur chacune des images de cette page. Les cartes ont été numérisées à une résolution de 300 points par pouce.

La forêt du Grand-Orient

La forêt du Grand-Orient se trouve juste à l'est de Troyes, donc au sud-est de Paris. On la voit sur la carte numéro 61 (Paris-Chaumont), plis 17 et 18, juste au nord de Vendeuvre, qui ѕera rebaptisé Vendeuvre-sur-Barse.

En 1953, la carte est encore dressée selon le style d'avant-guerre. Notez, tout au nord, la rivière qui passe au-dessus de Brevonnes se nomme « l'Auzon », mais la lettre « z » de la police utilisée ressemble fortement à un « x ».

En 1962, la carte est dressée selon un style plus moderne qui sera généralisé à l'ensemble des cartes départementales au début des années 1970. Lusigny et Vendeuvre ont adopté un suffixe « sur-Barse » ; quant à la forêt, elle a pris le nom, plus court, de « forêt d'Orient », sans doute afin de ne pas laisser supposer une connotation maçonnique (encore que la présence de la « forêt du Temple » en son sein ne permette pas d'éluder la question).

À droite de Lusigny est indiquée la construction du « réservoir Seine », une retenue d'eau artificielle destinée à réguler l'écoulement de la Seine en cas de forte crue.

En 1967, la construction du réservoir est terminée. Celui-ci recouvre complètement les anciens étangs de la Morge, ainsi qu'une partie de la forêt de Piney, qui est désormais désignée comme « Forêt de Pinoy ». Il s'agit en fait d'une faute d'orthographe, qui est corrigée dès l'édition 1968, laquelle l'orthographie de nouveau « Forêt de Piney ».
Suite : le barrage de Grandval