La brèche de Giniol
miod > balades > la brèche de Giniol
Située dans le Cézallier, tout au nord du département du Cantal, la brèche de Giniol offre un point de vue bien dégagé sur les monts du Cantal, bien que d'un peu loin.

Il s'agit d'une promenade courte et sans aucune difficulté malgré un chemin étroit vers la fin. Si vous passez à proximité, prenez le temps de vous y arrêter...

En cliquant sur chacune des images dans la narration ci-dessous, vous aurez accés à la même image, en haute résolution (25 fois plus grande).

La brèche de Giniol se situe a proximité du col de Chanusclade, sur la route allant d'Anzat-le-Luguet à Allanche. Engagez-vous sur la route de Molèdes ; quelques centaines de mètres plus loin, après les champs, la route traverse le bois de Giniol et il est possible de se garer là où part un chemin sur la droite.
En ce début juillet, les grandes gentianes sont en fleur.
Le chemin n'a visiblement pas été arpenté récemment, mais le tracé reste bien visible parmi les herbes.
Encore des gentianes.
Il y a aussi des chardons en fleur.
Et parfois, ceux-ci gardent les gentianes.
Le chemin s'étire dans le bois.
Au bout de quelques centaines de mètres, il se rétrécit fortement lors d'un passage en dévers dans une zone du bois plus dense.
Je longe alors la brèche de Giniol proprement dite.
Un peu de montée, et je vais arriver au sommet, dans la lumière au centre.
Bon, pas tout à fait, mais il ne reste plus grand chose à monter. Je distingue, au fond, la table d'orientation.
Voici à quoi ressemble le sommet de la brèche de Giniol. Je suis arrivé par le chemin descendant à droite. La table d'orientation indique une altitude de 1304 mètres.
La vue est très dégagée. Ici, vue vers l'ouest et les reliefs faussement aplatis du Cézallier.
Vue vers le sud-ouest, et les monts du Cantal au loin.
Gros plan sur la partie centrale des monts du Cantal. À gauche, le Rocher du Bec de l'Aigle, le Téton de Vénus, le Puy Bataillouse et le Puy de Seycheuse. Au centre, le Puy de Peyre Arse. À droite, le Puy Mary. Tout à droite, le Puy de la Tourte.
Gros plan sur la partie gauche des monts du Cantal : Plomb du Cantal et Puy du Rocher.
La vue vers le sud.
La vue vers l'est.
La vue vers le nord est masquée par la forêt. Ici, vue vers le nord-est.
Je ne suis pas la seule personne venue profiter de la vue.
Un peu plus loin que la table d'orientation, sur le sommet proprement dit, traîne une balise géodésique.
Une année est gravée sur sa tranche, difficilement lisible. Sans doute 1950-quelque chose.
Vue sur la table d'orientation depuis le sommet.
Du sommet, la vue vers le nord reste entravée.