Le château de Domeyrat
miod > balades > le château de Domeyrat
Je vous propose un détour dans le Brivadois, au nord-ouest de la Haute-Loire, plus précisément le long de la vallée de la Senouire. Le bourg de Domeyrat, bâti de part et d'autre de la Senouire avec un vieux pont étroit, est surplombé par les ruines d'un château qui surplombe la vallée.
Compte tenu de l'état des ruines, et malgré de nombreux étais, le château n'est plus ouvert au public, hors manifestations culturelles particulières.
Cependant, même en restant à l'extérieur, l'imposante présence des ruines mérite qu'on s'en approche.

En cliquant sur chacune des images dans la narration ci-dessous, vous aurez accés à la même image, en haute résolution (25 fois plus grande).

Vous pouvez vous rendre à Domeyrat, soit en provenance de Paulhaguet, en suivant la route de Lavaudieu jusqu'à trouver Domeyrat fléché sur votre gauche, soit en provenance de Brioude, en prenant à gauche à La Chomette, en direction de Senèze.
En arrivant de Senèze, ou après avoir traversé Domeyrat, une vaste aire de stationnement se trouve au bord de la route. Un sentier en part, et comme l'indique ce panneau, il va vers le château :
Si vous venez de Senèze, vous n'avez pas encore vu le château. Il est alors difficile de croire que ce chemin tout simple y mène !
Néammoins, en progressant, sa silhouette apparaît au loin.
Les ruines du château sont gardées par de féroces abeilles.
Afin de s'attirer les bonnes grâces des abeilles, une meule de foin de la dernière moisson a même été laissée en offrande.
En toute franchise, je ne suis pas sûr du résultat.
Continuez, et voici les ruines qui se dévoilent totalement.
Approchons-nous un peu mieux. Notez comme le mur extérieur est abîmé, avec de nombreuses pierres dégagées.
Un peu plus loin, un panneau nous informes (sic) que les ruines sont fermées au public.
C'est pourquoi vous ne verrez des tours, que ces photos en contre-plongée.
Et pas la peine d'essayer de contourner la palissade si vous tenez à vos habits.
Prenons un peu de recul.
En face du château, se trouve un petit promontoire.
Observez également la vue dégagée depuis la base du château.
Du promontoire, les ruines se présentent sous leur meilleur jour.
Pour vous donner une idée de l'échelle, la hauteur du mur extérieur au point le plus haut de la butte, au niveau de la tour centrale, est de 2m50 à 3m. En me tenant debout et levant les bras, je ne peux pas atteindre le sommet du mur, mais il suffirait que quelqu'un me fasse la courte échelle pour que je puisse m'y hisser.
Continuons la montée, tant qu'à faire.
C'est une bonne idée : d'un peu plus haut, en nous retournant, apparaît l'une des tours jusqu'à présent masquée par les trois tours de façade.
Sa forme plus parallépipédique laisse penser qu'il s'agit peut-être d'un donjon, et non d'une tour.
Le sentier continue de monter parmi les arbres.
Drôle d'endroit pour laisser sécher son bois.
Entre les arbres, une vue sur le hameau de Vourlhat.
Au sommet, se trouve une source, et un point de captage.
Il est possible de monter sur son toit.
Avant de partir, encore quelques vues du château. Cette vue sur la brèche dans le mur extérieur peut peut-être permettre d'apprécier la hauteur du mur.
Zoom sur le mur extérieur, voyez les pierres dégagées. Il ne manque que des tessons de bouteille.
Dernières vues sur les ruines, depuis la route de Senèze, au sud-ouest...
...et depuis le cimetière de Domeyrat, au sud-est.